Les Iles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

ACCUEIL Iles Gambier
Géographie
Le trésor
du reliquaire
Constructions mégalithiques Mythes et rites Iles Gambier
Histoire
Bibliographie CONTACT
Les Iles Gambier


Les Iles Gambier

Un "archipel MYSTERIEUX" voisin de l'Ile de Pâques

Le petit archipel du Sud-Est Pacifique oublié des historiens

Lorsqu’un touriste arrive en avion de Tahiti pour découvrir les Iles Gambier, il est de coutumes de lui faire découvrir, outre son magnifique lagon, le travail de la nacre et ses fermes perlières, les nombreuses constructions réalisées pendant la période missionnaire, sous la direction du frère bâtisseur Gilbert Soulié, entre les années 1836 et 1861. Pas moins de 11 églises, une maison du roi et des tourelles, un couvent pour jeunes filles, un collège pour garçons, une tissanderie… A toute époque de l’année, il rencontrera des jeunes s’entraînant à la danse au son des tambours et de l’ukulélé. S’il le désire, ses hôtes lui feront goûter aux plaisirs de la pêche en mer et des promenades en forêts, lui feront passer des journées farniente et gastronomique sur de magnifiques plages (à Mekiro par exemple). Il expérimentera alors l’aisance des locaux à prendre les vagues par toutes conditions météorologiques ; des guides pourront le conduire à Temoe, en haut du Mont Duff ou aux sommets d’Akamaru…


Ces pages internet sont créées pour permettre aux touristes intéressés par l’histoire du Pacifique de consulter le blog qu’a créé Claire de Pérignon, suite à sa découverte de croquis réalisés à l’époque missionnaire par un artiste tatoueur semblant avoir voulu conserver des traces de l’histoire ancienne. Devant le refus de certains spécialistes à voir la main de l’homme dans ces croquis représentant des images connues de l’Ile de Pâques, de l’Egypte ancienne et de l’Amérique précolombienne, et cela, même après qu’ils aient été expertisés par un laboratoire certifié, il a semblé important à celle-ci de partager cette découverte sur internet, pour y intéresser ethnologues et anthropologues de tous pays.


Revenons donc à l’histoire ancienne du Pacifique qui, grâce à Maputeoa, le dernier grand chef Akariki des Iles Gambier, tatoué d’une histoire à transmettre, sut laisser faire les Pères Caret et Laval dans leur mission « salvatrice », tout en conservant son To’o, le reliquaire de ses ancêtres, où la présence des plumes symbolisait leur mana, leur protection, depuis des milliers d’années. Le To’o de Maputeoa semblerait avoir rempli son rôle jusqu’à aujourd’hui, puisse ce blog faire honneur à Maputeoa et à tous les documents anciens oubliés au fond des bibliothèques.


les Iles Gambier, un archipel français du pacifique plein de mystère
www.iles-gambier.fr           -          Un archipel aux vestiges hors du temps          -          Contact